Le gouvernement et le système politique aux EAU

gouvernement dubai
⌛ Temps de lecture : 8 minutes
Notez cet article !

Le gouvernement et le système politique des EAU peuvent constituer un choc culturel pour les expatriés, mais voici tout ce que vous devez savoir.

Après une histoire politique tumultueuse, les Émirats arabes unis se présentent comme une société progressiste et tolérante. Cependant, les critiques continuent de se demander si c’est vraiment le cas. En tant qu’expatrié, il est important de se familiariser avec le système politique des EAU et de comprendre en quoi les libertés politiques diffèrent de celles de votre pays d’origine.

Ce guide utile comprend les informations suivantes :

Gouvernement et système politique aux Émirats arabes unis

Les Émirats arabes unis (EAU en abrégé) sont devenus une fédération constitutionnelle en 1971. Depuis lors, ils sont devenus l’une des fédérations les plus riches du monde grâce aux exportations lucratives de pétrole. Les EAU se présentent comme l’une des nations les plus libérales du Golfe, qui tolère les autres cultures et croyances ; toutefois, cette affirmation est sujette à de vifs débats.

Pétrolier dans les EAU

Les Émirats arabes unis se composent de sept émirats, chacun ayant son propre dirigeant (Emir) et possède les pouvoirs de gérer ses propres ressources de manière autonome. Les sept émirats sont les suivants : Abu Dhabi, Dubaï, Sharjah, Ras Al Khaimah, Ajman, Umm Al Quwain et Fujairah.

Les sept émirs constituent la Conseil suprême fédéral (CSF)qui sélectionne le président et le cabinet des EAU. Le CSF est la plus haute autorité des EAU et détient les pouvoirs législatif et exécutif.

Sous le FSC se trouve le Conseil national fédéral (FNC)Il est composé de 40 membres dont le mandat est de quatre ans. La moitié des membres du FNC sont nommés par le président et l’autre moitié est élue par le peuple ; chaque émirat a un nombre spécifique de représentants en fonction de sa taille. Le conseil a la capacité d’adopter ou de rejeter les projets de loi fédéraux, d’examiner le budget général annuel et de faire des recommandations au CSF.

En tant que plus grands États des EAU, Dubaï et Abu Dhabi ont chacun huit sièges au FNC. Sharjah et Ras al-Khaimah en ont six chacun, et Ajman, Umm al-Quwain et Fujairah en ont quatre chacun.

Le système politique des EAU est doté d’une constitution, qui est entrée en vigueur en 1996. Les 152 articles de la Constitution des EAU couvrent tout, des objectifs de l’établissement de la législation aux droits des citoyens dans les Émirats.

Le président des EAU : qui est actuellement au pouvoir dans les EAU ?

Le chef du gouvernement des EAU est le président, Khalifa bin Zayed Al Nahyan ; il est également l’émir d’Abu Dhabi (le plus grand État producteur de pétrole des EAU). Le président actuel est en poste depuis 2004. Mohammed bin Rashid Al Maktoum, l’émir de Dubaï, est le vice-président et le premier ministre.

Président des EAU Khalifa bin Zayed al Nahyan

Le président bin Zayed est arrivé au pouvoir après la mort de son père, Zayed bin Sultan Al Nahyan, qui avait régné pendant plus de 30 ans. Le président actuel a la réputation d’être un homme politique plus progressiste que ses prédécesseurs.

Le système électoral aux Emirats Arabes Unis

Il n’y a pas de partis politiques aux EAU, cependant, l’implication politique et l’engagement des citoyens se développent. L’élection du président et du vice-président a lieu tous les cinq ans ; cependant, seul le FSC participe au scrutin, de sorte que le public n’a pas voix au chapitre.

Le public vote toutefois pour 20 des 40 membres du FNC, et la participation a augmenté de manière significative ces dernières années. Le collège électoral des Émirats arabes unis s’est considérablement élargi depuis que les citoyens ont obtenu le droit de voter pour les membres du FNC en 2006.

Lors de la première élection, moins de 7 000 citoyens ont voté, mais en 2015, ce chiffre était passé à plus de 220 000, soit environ un tiers des citoyens adultes. Pour le vote de 2019, ce chiffre est passé à plus de 330 000.

Le vote aux Émirats arabes unis

Le vote pour les membres du FNC a lieu tous les quatre ans. Le dernier en date a eu lieu le 5 octobre 2019. Un total de 555 candidats se sont inscrits pour l’élection de 2019, ce qui indique que l’intérêt pour la FNC est croissant. En outre, 194 de ces candidats ont postulé dans les premières 24 heures. Au total, 200 candidatures ont été déposées par des femmes.

Palais présidentiel à Abu Dhabi
Le palais présidentiel d’Abu Dhabi

Cette augmentation de la participation fait suite à un décret du président selon lequel les femmes doivent représenter au moins 40 % des membres du conseil. Elle marque également une hausse significative par rapport au cinquième des candidatures de femmes en 2015.

Les registres des listes électorales montrent une augmentation de plus de 50 % du nombre de personnes qui se sont inscrites pour voter à l’élection de 2019. Plus particulièrement, 61 % des 337 738 électeurs qui se sont inscrits avaient moins de 40 ans ; un peu plus de la moitié (50,6 %) étaient des femmes.

Abu Dhabi est de loin l’État le plus représenté, avec 101 549 électeurs. Dubaï arrive en deuxième position, avec 60 772 votes enregistrés.

L’histoire politique des Émirats arabes unis

Une grande partie de l’histoire politique de la région découle de la découverte de pétrole dans la région au cours des années 1950 et de la création ultérieure des EAU en tant que fédération d’États en 1971.

Les années 1970 et 1980 ont vu les EAU créer le FNC (1972) et devenir un membre fondateur du Conseil de coopération du Golfe (1981), sous la direction du cheikh Zayed bin Sultan Al Nahyan.

La fin des années 1980 et le début des années 1990 ont été une période difficile ; une tentative de coup d’État à Sharjah (1987), la participation des forces émiriennes à la guerre du Golfe (1991) et l’effondrement de la Bank of Credit and Commerce International (BCCI), dont la famille régnante d’Abu Dhabi détenait 77 %. Les EAU ont finalement fait la paix avec l’Iran.

En décembre 2006, sous la direction de Khalifa bin Zayed Al Nahyan, les EAU ont organisé les toutes premières élections nationales pour le FNC, avant de dévoiler une stratégie de développement visant à faire de la fédération un leader mondial. En outre, un boom financier a conduit Dubaï et le Qatar à investir massivement dans la Bourse de Londres.

Après le crash financier de 2008, le boom s’est arrêté, Dubaï ayant besoin d’une aide financière importante de la part d’Abu Dhabi. Divers conflits régionaux ont occupé le devant de la scène au cours des années suivantes. Des questions ont été soulevées au niveau international concernant la répression des voix dissidentes par la fédération.

Le système judiciaire des Émirats arabes unis

La constitution des EAU établit un code juridique basé sur la charia, cependant, dans la pratique, le système utilise une combinaison de principes islamiques et occidentaux. Le site Système judiciaire fédéral supervise le système judiciaire, chaque État nommant son propre ministère de la justice.

Le système judiciaire se compose de trois piliers principaux. Tout d’abord, il y a les cours suprêmes fédérales, qui traitent des litiges fédéraux ou inter-émirats et des crimes contre l’État.

Il y a ensuite les tribunaux de première instance, qui traitent des litiges administratifs, civils et commerciaux. En outre, les organes judiciaires locaux résolvent les problèmes juridiques plus mineurs au sein des différents États.

Réformes politiques récentes dans les EAU

Les Émirats arabes unis ont tenté de moderniser leur système politique au cours des dernières années. La formation du collège électoral en 2006 a considérablement renforcé la participation politique des citoyens.

Des mesures ont également été prises pour rendre la politique plus transparente et plus transparente. En 2008, les lois du Conseil suprême ont été modifiées pour stipuler que le Premier ministre, les députés et les ministres fédéraux doivent s’engager à ne pas exercer d’autres rôles professionnels ou commerciaux et à ne pas conclure de transactions commerciales.

La formation du Soft Power Council des Émirats arabes unis et le lancement de la campagne de promotion de l’image de marque des Émirats. Stratégie de pouvoir doux en 2017 a été conçue pour améliorer la réputation du pays à l’étranger ; et également bénéficier du patrimoine et de la culture des EAU sur la scène mondiale.

Lors de l’annonce de cette stratégie, le gouvernement a déclaré qu’il prévoyait d’établir la réputation des EAU en tant que “pays moderne et tolérant qui accueille toutes les personnes à travers le monde”.

Tensions politiques aux EAU

Les critiques des EAU affirment que leur promotion de la tolérance a des limites strictes, le gouvernement continuant à étouffer toute expression politique négative. Les critiques font état de cas d’emprisonnement de militants des droits de l’homme et d’interdiction totale d’entrée dans le pays pour certains groupes.

Bien que la liberté d’exercer un culte religieux soit inscrite dans la loi, le gouvernement la surveille de près. Par exemple, il considère les Frères musulmans comme un groupe terroriste qui constitue une menace pour son système de gouvernement héréditaire.

Graffiti des Frères musulmans
Le drapeau des Frères musulmans peint sur un mur de rue en graffiti.

L’organisation américaine Freedom House donne aux Émirats arabes unis une note globale de liberté de seulement 17/100. La censure des médias locaux suscite également des inquiétudes, les Émirats arabes unis étant mal classés dans le classement mondial de la liberté de la presse établi par l’Institut de la liberté de la presse. Reporters sans frontières – qui se situe au 133e rang sur 180 pays.

Il y a également eu des problèmes en termes de politique étrangère, notamment des différends territoriaux avec l’Iran et le rôle récent des EAU dans la rupture des liens avec le Qatar.

Avec plusieurs de ses voisins (notamment l’Arabie saoudite), les EAU ont imposé un blocus au Qatar en raison de son soutien aux Frères musulmans. La protestation contre le Qatar a consisté à expulser des résidents qataris, à interdire l’agence de presse Al Jazeera et à menacer de peines de prison les résidents des EAU qui sympathisent avec le Qatar. Ce blocus se poursuit à ce jour.

L’état de l’économie aux EAU

Avant que les EAU ne découvrent le pétrole dans les années 1950, leur économie dépendait de la pêche et d’une industrie perlière en déclin. Cependant, depuis que les exportations de pétrole ont commencé au début des années 1960, l’économie du pays s’est transformée.

Centre financier international de Dubaï
Centre financier international de Dubaï

Selon le gouvernement les principaux secteurs économiques contribuant au PIB sont le pétrole et le gaz (30 %), le commerce de gros et de détail (12 %), la finance (9 %) et la construction (8 %). Le gouvernement affirme qu’il vise à diversifier l’économie et à tirer parti des partenariats économiques mondiaux avec ses alliés pour accroître la prospérité.

Les données d’IHS Markit montrent que l’économie des EAU a progressé de 2,2 % au premier trimestre 2019, le gouvernement ayant continué à investir en dehors des secteurs pétroliers. En outre, la prévision la plus récente de la Banque centrale pour la croissance économique de l’ensemble de 2019 est de 2 %.

Dubaï organisera l’événement mondial Expo 2020 qui durera 173 jours à partir d’octobre, ce qui devrait donner un élan économique considérable aux Émirats.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.